Back to top

Margot l'enragée

Mad Meg s’invite dans les collections du musée des Beaux-Arts de Nancy.
Expositions
Du
au
À l’instigation de la revue d’art HEY! modern art & pop culture et suite à l’acquisition de l’impressionnante oeuvre Feast of Fools, le musée a convié Mad Meg à plonger dans ses collections d’arts graphiques. L’artiste a mis au jour une moisson de chefs-d’oeuvre qui ont nourri son travail et son imaginaire. Des oeuvres inédites de cette femme engagée seront présentées, aux côtés de pièces de Grandville, de Callot et d’autres grands maîtres de l’art du passé, pour le plus grand plaisir du public.
Mad Meg, née en 1976, évoque l’univers de Jérôme Bosch, autant par son iconographie que par son geste stakhanoviste et foisonnant. Depuis 2001, elle construit un univers sombre et drôle, à la fois autobiographique et politiquement radical : féministe, décoloniale, écologiste, Mad Meg analyse et critique le monde par son dessin. Dans chaque oeuvre, une pensée amplement étayée et référencée s’exprime dans une exécution picturale spectaculaire. Des grand-messes capitalistes aux manifestations féministes, en passant par les gilets jaunes et le coronavirus, toute l’actualité est matière à oeuvre et à digestion politico-plastique. Présentées pour la première fois dans un contexte muséal, ses oeuvres réveillent les consciences. Elles nous rappellent combien l’art est essentiel.

Retrouvez l’exposition au rez-de-chaussée du musée (salle Galilée et salle d’exposition temporaire).
Autoportrait de Mad Meg. Ce dessin s’inspire de la peinture Dulle Griet de Pieter Brueghel l'Ancien.
Réinterprétation de La Cène de Leonard de Vinci par l'artiste Mad Meg. Première oeuvre de l'artiste acquise par le musée des Beaux-Arts de Nancy.
Ce dessin réunit les protagonistes de la vague #metoo qui a déferlée sur les réseaux internet mondiaux fin 2017.
Du
au